Category Archives for Management

Commencer par pourquoi

Commencer par Pourquoi

ça c’est un livre qui a bien résonné en moi !

Il le fera certainement pour beaucoup de gens : manager ou pas.

Je ne sais pas vous mais perso je me demande souvent pourquoi je fais les choses.
Je suis un fou furieux de l’optimisation de ma dépense énergétique.
Ne pas savoir pourquoi je fais telle ou telle action me rend dingue.
C’est donc avec plaisir que cette approche soit aussi celle d’autres personnes
et notamment d’un leader d’opinion comme Simon Sinek l’auteur de ce livre.

En clair

Sinek explique que rien ne peut bien fonctionner durablement sans savoir pourquoi on fait les choses.
Il explique en long en large et en travers que sans un Pourquoi bien défini, cela finit par laisser la société dans un un mal être important.

Il explique même que c’est la raison numéro 1 expliquant la fin de certaines entreprises.
Par exemple quand les managers ne donnent plus le sens des choses, que des policiers tapent la population au lieu de la protéger ou que des politiques usent de la corruption pour leurs fins ça ne flirte pas avec le bon sens. Michel Volle dirait que l’entreprise trahit sa mission d’origine.

Deuxième round

La démonstration de Sinek ne s’arrête pas là. Savoir pourquoi on fait les choses est d’après lui un élément principal à la motivation.

Il le décrit comme ce truc qui te fait lever heureux tous les matins.

Ainsi sinek propose à chacun de se questionner sur le pourquoi de notre vie, le pourquoi de nos actions, le pourquoi de nos entreprises. Ce questionnement fait parfois mal car on se rend compte que nos choix n’étaient pas les plus judicieux. Mais ce questionnement est le plus sain, le plus salubre qui soit pour sa santé mentale. Il en est de même dans les entreprises. Remettre en question le pourquoi on fait ce travail ou ce produit est très bénéfique.

Ensuite il décrit qu’après avoir définit le pourquoi il y a le quoi (qu’est-ce qu’on fait) et puis le comment (comment on y arrive).

Il démontre que lorsque Le pourquoi, le quoi et le comment sont alignés alors il peut se produire ce qu’il appelle l’accomplissement.

Un bon livre avec un petit défaut

Commencer par Pourquoi est un bon livre qui se lit facilement et qui remet au cœur de la vie le sens de ce qu’on fait.

Il a juste un petit défaut de répétition (pédagogie à l’américaine?) qui finit par ennuyer un peu.

Et vous quel est votre pourquoi ?

Quel est votre but dans la vie ? quelle est votre mission ? La mienne est de résoudre des problèmes.

Voir des gens qui galèrent aux entretiens d’embauches voir des gens rater des postes voir des managers souffrir et suer toute la journée et ne pas s’éclater. Cela me touche et ça me fait agir.

Il existe des solutions et je les proposes à toutes les personnes qui entrent en contact avec moi.

contact@successworklife.com

Hommage aux non Lecteurs 

La mécanique des autres est différente

J’ai mis du temps à comprendre qu’il n’y a pas que la lecture pour s’instruire avant d’agir.

Je faisais l’erreur classique de penser dans mon référentiel.

Le mien est centré sur le mental. Ma mécanique est que je veux comprendre avant d’agir pour être sûr que je vais bien agir.

Et donc très souvent la quête d’informations passe par la lecture (infos/livres/net etc..) ou plus généralement l’acquisition d’informations (conférences/formations/films etc.).

Le monde des émotions ou de l’instinct ne sont pas les centres que j’utilise en premier.

L’instinct ?

Certains autour de moi n’ouvrent jamais un livre mais comprennent tout ou beaucoup de choses et arrivent à agir correctement.

J’avoue que je suis impressionné. Je ne comprenais pas ces gens qui ne lisent jamais et qui pourtant arrivent à réussir.

Pour moi il faut lire un livre sur le Lean ou être formé au Lean pour comprendre et mettre en place le Lean.

Certaines personnes, sans qu’on leur parle du concept, ont déjà les notions en eux, voire même les ont déjà appliquées.

Ils n’ont peut être pas le vocabulaire utilisé dans la théorie mais en tous cas ils ont réussi à mettre en actions.

On pourrait dire qu’ils font de la prose sans le savoir…Oui c’est vrai mais ils n’ont pas besoin de théorie pour mettre en action ou en œuvre.

C’est en eux et tant mieux car ils réussissent !

L’action et la théorie

J’ai rencontré ces situations dans le monde de la conception de produits.

J’ai vu des gens sans trop d’expérience ou de formations concevoir des objets très rapidement au « feeling ».

Quand je leur posais la question de l’épaisseur nécessaire d’une pièce, la réponse était…. « bon là il faut de 2 mm ». Ce n’était pas 2.3mm ou 1.8mm. C’était 2 mm.

Ils avaient raison après vérification par le calcul de structure.

Comment est-ce possible? Quand j’en parle autour de moi, souvent on me dit que ces gens ont l’expérience.

Oui c’est possible mais dans beaucoup de cas je rétorque que non ils n’ont jamais vu ces pièces, c’est nouveau pour eux.

En plus ils sont jeunes et parfois n’ont pas de diplôme mirobolant.

Ils ont l’instinct. Il est sûr qu’ils peuvent se tromper mais ils ont en eux une force, une connaissance sans même parfois en être conscient.

Comment fonctionnent-ils ?

Je crois que ces gens ont en fait cumulé une expérience sans le savoir. Ils ont observé des tas de situations relativement similaires et en ont fait leur propre analyse.

Ils n’ont pas besoin d’autres exemples venus d’informations extérieures théoriques.

Ce sont des gens qui n’ont pas peur d’essayer, de rater, de recommencer et d’insister sur ce cycle d’apprentissage.

Nos incompréhensions

Entre moi qui suis centré sur le mental et d’autres beaucoup plus instinctifs, il y a parfois des incompréhensions.

Pour un mental il faut souvent apporter des preuves avant d’agir.

Or c’est une chose qu’un instinctif ne ressent pas forcément le besoin de faire puisqu’il sait que la preuve est en lui.

Réciproquement parfois je vais tenter d’argumenter quand il n’y a pas lieu de le faire et c’est long pour les autres.

Quand De Gaulle cite qu’il faut de la culture pour diriger une équipe, pour les personnes mentales ils vont penser culture = informations. Les instinctifs ou ceux dans l’émotion vont penser expériences ou ressentis. Chacun a son centre de travail préféré.

Comprendre son centre pour mieux manager

Quand on connait sa mécanique et qu’on perçoit les mécanismes des autres, le fonctionnement de l’équipe en est amélioré.
Les a-priori sur les gens sont mieux compris et mieux digérés. La confiance peut se mettre en place petit à petit.

On peut enfin rire de nos différences et de nos mécanismes. Ainsi ce n’est pas la fin du monde de ne pas voir des gens lire ou ne pas s’appuyer sur des theories. Et pourtant parfois je pense que les non lecteurs passent à côté de certains plaisirs surtout pour leur domaine de passion.

Le Droit de ne pas lire :  Astuces pour les non lecteurs

Ce sous-titre est inspiré du livre « Comme un Roman » de Daniel PENNAC qui y décrit la liste des droits de chaque lecteur.

Le premier des droits est celui de ne pas lire. Il respecte ainsi tous ces gens qui ne sentent pas le besoin de lire pour s’instruire ou se distraire. Il déculpabilise aussi toutes les personnes qui abandonnent un livre en cours de route.

Daniel PENNAC pense que la lecture est avant tout un plaisir, celui que l’on a eu enfant quand on nous racontait des histoires.

C’est avec ce roman que ma femme s’est remise à lire des livres et à tel point qu’elle lit désormais énormément.

Cliquez pour découvrir ce livre pour non Lecteurs !! et aussi Lecteurs 🙂

La compta c’est sympa….vraiment? et comment?

Surmonter l’allergie à la comptabilité

J’ai déniché pour vous le remède à une éventuelle allergie à la gestion financière (compta/analyse financière).

C’est le petit livre de Youssef Bissada : Initiation à la Finance.

Cliquez pour découvrir ce livre facile

Je me souviens de mes cours de compta, compta analytique et analyse financière en école d’ingénieur. C’était les cours de l’école des Mines de Paris donnés par un expert comptable qui était à la pédagogie ce que le vers de terre est à la conquête spatiale 🙂

Je faisais un blocage sur les appellations du genre ‘actif immobilisé corporel’. Ces mots sont physiquement contradictoires. Comment un corps peut être actif (pour moi = bouger) et immobile à la fois !! Les mots créances douteuses, effets, escomptes etc. ne me parlaient pas du tout.

Aussi les questions aussi basiques comme : où est l’argent ? quel argent reste-t-il à l’entreprise ? que veut dire le capital propre…il est où cet argent bon sang? étaient un mystère complet.

Bref j’étais nul et je n’ai pas eu une note magnifique 🙁

Lors de mon premier job, j’ai du me recoller à l’analyse financière pour comprendre le fonctionnement de mon entreprise et parfois vérifier la solvabilité de certains de nos clients.

J’ai été sauvé par ce livre : Initiation à la finance.

Comprendre la logique comptable et c’est un jeu d’enfant.

Au début quand j’ai vu que l’auteur est prof à l’Insead, je me suis demandé si je n’allais pas une fois de plus me faire satelliser. Hé bien  NON !

Le mot ‘Initiation’ dans le titre n’est pas une supercherie. En effet, Youssef Bissada nous prend par la main et on y va pas à pas. Avec ce livre vous suivrez l’évolution de l’entreprise d’un enfant (Happy Smarty) qui crée son entreprise de vente de limonades dans son école (l’exemple est archi simple à dessein).

Chaque journée de la vie de cette entreprise (=un chapitre du livre) est l’occasion de faire un bilan comptable, un flux de trésorerie et un compte de résultat. Je sais que ces mots peuvent rebuter mais vous les saisirez très vite.

Vous comprendrez d’où vient l’argent, où et comment il est comptabilisé. Vous comprendrez tous les termes barbares comme capitaux propres, BFR, amortissement, stocks, etc..et ce qu’ils représentent dans la vie concrète d’une entreprise.

Mon avis

Le livre est petit, il ne fait que 120 pages. Il est vraiment facile à lire et à travers une histoires très simple, on comprend tout des principes de gestion comptable. En effet, l’auteur vous invite chaque jour à faire la compta de l’entreprise d’Happy Smarty. Et c’est faisable car vous aurez une introduction simple et claire au début de chaque petit exercice.

C’est un excellent livre pour les débutants ou ceux qui veulent démarrer leur business ou comprendre les éléments fondamentaux de leur entreprise .

Ma seule petite critique est que le mot Finance dans le titre est un peu trompeur. Vous ne ferez pas de la Finance au sens placements/investissements financiers ou trading. C’est la compréhension des états financiers (le sous titre est vrai) d’une entreprise (bilan, comptes, flux).

Cliquez pour découvrir la dernière version

Et après ?

Le livre ne couvre pas les aspects analyse financière, retraitement de bilans, Solde Intermédiaire de Gestion et performance de l’entreprise (ROI, ROE etc).

Donc pour ceux qui en veulent plus il y a le livre de la Harvard Business Review . C’est en Anglais et très bien pour ceux qui veulent faire du business et il va plus loin que l’initiation. Il reste très facile à lire même si ça vient d’Harvard.

Cliquez pour découvrir le guide HBR

Puis il y a le livre très technique d’analyse financière de Josette Peyrard. Là vous entrez dans l’expertise de traitement de bilans, c’est du costaud. Mais ce livre a le mérite de vous amener loin dans ce domaine.

Pour les initiés

Le leadership….en Film !

Du leadership à l’etat pur

C’est un vieux film, c’est vrai (noir et blanc…1957) mais attendez ne partez pas !!

Si vous ne connaissez pas « 12 hommes en colère » alors regardez le car c’est un vrai bijou.

C’est un véritable cas d’école pour tous les leaders de projets ou les managers.

Un Leader

Henri Fonda fait parti d’un jury de 12 personnes qui doit décider du sort d’un jeune homme accusé du meurtre de son père. Tout le monde sauf Henry Fonda pense que le jeune homme est coupable et donc passible de la peine de mort. Henry Fonda hésite et fait part de ses doutes dès le début du film.

C’est là que vous commencerez à voir la capacité à créer le changement, faire douter les autres et les faire rallier à sa cause et ne rien lâcher.

C’est pour moi tout l’art du leadership.

Observez bien le comportement d’Henry Fonda. Il nous offre un exemple concret pour diriger des hommes et des projets. Le film est un huis clos, tout se passe dans une salle de réunion, ce qui renforce encore plus le parallèle avec le monde de l’entreprise.

 

 

Pourquoi regarder ce film?

Souvent les grands leaders sont repris dans les livres avec des citations, des exemples, des théories etc.

Le problème est que l’on ne voit pas les cas concrets appliqués en direct dans sa vie ou dans les situations de management.

On entend dire tel patron est un grand leader….vraiment? comment voit-on cela au quotidien?

Parait-il que steve Jobs était parfois imbuvable.

Ce film en revanche nous offre l’opportunité de voir ce qu’un vrai leader fait pour s’en sortir et gagner.

A vous de juger 🙂

 

Comment détecter une manipulation ?

La Manipulation vs Influence

Il est fini le temps du petit chef qui distribue des ordres à un salarié qui obéit à tout.

Influencer est un des comportements majeurs que les managers et leaders de projets doivent maitriser. En effet, cela permet de convaincre son auditoire et d’avoir de l’impact avec ses idées.

La manipulation c’est le fait de prendre le contrôle d’une action d’une personne mais sans son accord.

Ainsi très vite quand de l’influence est perdue, certaines personnes sont tentées par la manipulation.

Petit traité de Manipulation à l’usage des honnêtes gens

Nous manipulons parfois en conscience (pas bien!!) et parfois complètement inconsciemment.

Inversement, nous nous faisons manipuler très souvent de façon inconsciente et parfois en conscience (mais souvent il est trop tard :-().

Vous voulez savoir comment? Et bien il faut lire ce petit traité de Manipulation à l’usage des honnêtes gens . 

Petit traité de manipulation

Les deux auteurs expliquent les principes fondamentaux de la manipulation.

Le livre est rempli de techniques qui sont disséquées pour bien nous faire comprendre comment on peut se faire pigeonner vite fait bien fait.

Exemple avec la technique de la « porte au nez »

Il faut demander à quelqu’un une action trop importante pour être acceptée.

Puis il suffit de lui demander quelque chose de beaucoup plus acceptable.

La personne se trouvant rassurée, est plus volontiers d’accord avec la nouvelle demande.

Exemple en situation de management (Ce n’est pas à suivre sauf peut être pour tester son pouvoir de manipulation).

Imaginez, vous êtes manager et vous devez annoncer une augmentation moins importante qu’espérée par une personne de votre équipe.

En entretien vous lui dites : « tu n’as pas d’augmentation cette année…c’est une décision de la direction »….là la personne prend forcément un coup au moral.

Puis vous la rassurez en rajoutant : « mais non je me suis battu pour toi (même pas vrai!) …tu as bien une augmentation, bien sûr tu la mérites (c’est toujours bien placé) et c’est une des meilleures de l’équipe».

Et voilà ça réduit fortement les questions compliquées de la part du salarié…du genre je ne comprends pas je vaux mieux que ça ou alors au vue des résultats du groupe je devrais avoir plus etc…

C’est gros et cousu de fil blanc mais ce genre de situation est très souvent rencontrée dans des phase de négociations d’augmentation.

Voilà maintenant vous savez…cela s’appelle la porte au nez.

C’est tout l’intérêt du livre. Vous mettrez un nom sur une technique de manipulation et cela rend plus conscient de ce que nous vivons.

En effet le livre recèle (oui au sens noble) plein de techniques de manipulations comme pied dans la porte, technique du touché, le gel etc etc ..

Je vous assure que cela vaut la peine de lire ce livre pour mieux négocier et mieux éviter les pièges de la manipulation.

Non mon engouement pour ce livre n’est pas une manipulation  🙂

vérifiez les commentaires des lecteurs

Précisions

Je n’ai pas lu la dernière version du livre, j’ai lu celle avec l’arlequin en photo.

Il se peut que le texte avec la nouvelle version (couverture avec un tableau type Picasso) identifie plus facilement les techniques de manipulations.

Pour ma part j’avais souligné et corné les pages intéressantes pour avoir une meilleure vue de l’ensemble des techniques.

Bien identifier et retenir la technique de manipulation est la partie un peu difficile du livre.

version la plus récente

version que j’ai lue

Quel est le But de votre entreprise ?

Le But = un incontournable

Quel que soit votre métier, Le BUT est un véritable bijoux qui vous permettra d’améliorer fortement l’efficacité et la productivité de votre entreprise (projets/industrie/entreprenariat/production). Sous forme de roman facile à lire Le BUT décrit les péripéties d’Alex qui veut absolument éviter la faillite à son entreprise.

Va-t-il y arriver?

Découvrez comment Alex opère en se posant les bonnes questions que chaque manager ou entrepreneur doit se poser.

incontournable

Le But de Goldratt

Apports du But

Par ce récit vous apprendrez:

  • A définir les fondamentaux de l’entreprise: quel est son but? Comment l’atteindre ?
  • Une méthode pour accroître la performance dans votre vie, vos projets et celle de votre entreprise
  • A découvrir un manager exemplaire qui réussi grâce à ses actions, ses reflexions, ses doutes, ses failles, ses problèmes personnels (et il en a !) le coaching et le travail en groupe.
  • Une méthode de remise en cause de l’utilisation erronée de règles comptables ou d’indicateurs qui vont à l’encontre du But.

Mon avis

Les romans d’entreprises sont rarissimes et quand ils sont bons il faut en profiter et en lire un dans sa vie.

Personnellement ce livre m’a beaucoup influencé dans la gestion de mes activités professionnelles. Découvrez cette méthode qui peut aussi vous aider.

L’investissement en temps est d’environ 8 à 10 heures de lecture (400 pages), mais le livre se lit comme un roman

Précisions

1/  Si vous maitrisez déjà la Théorie des Contraintes (goulots) ou celle du Lean….techniquement vous n’allez pas en apprendre davantage sur la performance en production. En revanche vous aurez le plaisir de voir la démarche utilisée pour mettre en place des changements profonds en entreprise. Ce sera aussi un bon moment de lecture qui confirmera vos connaissances.

2/ L’économiste Adam SMITH* dans la Richesse des Nations écrivait qu’il est évident que lùobjectif de l’entreprise est de produire efficacement des biens utiles aux consommateurs. Dans Le But cette formulation est loin d’être évidente pour tout le monde. Qu’en est-il pour vous dans votre entreprise?

*« Consumption is the sole end and purpose of all production; and the interest of the producer ought to be attended only so far as it may be necessary for promoting that of the consumer. The maxim is so perfectly self-evident that it would be absurd to attempt to prove it. »
incontournable

Le But de Goldratt

Comment décider dans l’incertitude ?

Comment faire des choix avec peu d’informations ?

Voici un livre simple à lire et efficace pour améliorer sa capacité à décider.

Monde Militaire

L’art de décider

Le général Desportes apporte ses réflexions sur la prise de décisions dans les opérations militaires.

Il suffit de remplacer le mot commandement par management et vous avez un chef d’œuvre traitant du manager face à ses choix.
Vous trouverez d’excellentes idées pour créer votre style de management .

En exemple une citation de Foch extraite du livre: « le but du commandement (du management) n’est pas d’assurer le contrôle étroit (tâche illusoire et contreproductive)- il est de permettre l’efficacité de chacun dans le sens de la mission d’ensemble. »

Ce genre de citation peut vous fournir une base de réflexions solides sur vos propres méthodes de management.

Pourquoi s’intéresser à l’incertitude ?

La période ou le chef connaissait tout est complètement révolue. Ses certitudes sont largement réduites car il est impossible de connaitre les quantités gigantesques d’informations produites au quotidien.

De plus tout projet est une somme d’aléas qu’il faut gérer au mieux avec souvent un très faible niveau d’information.

Aussi l’auteur parle du soldat sur le théâtre des opérations qui doit faire des choix rapides sans ses supérieurs. En tant que Manager se sont souvent nos équipiers qui détiennent l’information car ils sont sur le terrain en permanence, ou utilise des logiciels très pointus ou sont face aux clients directement.  La similitude est flagrante.

Comment gérer ce décalage entre information et décision ? Comment définir une tactique, être informé et déléguer le pouvoir ?

L’économie du risque Maximum

Dans notre monde informatisé l’ensemble des coûts de production sont investis au début des projets (Michel Volle*). Prenons le cas des logiciels diffusés à l’échelle mondiale. Les coûts sont majoritairement dépensés lors de la création du code de ces logiciels. La diffusion et la vente par internet ont en comparaison des couts très faibles. Le combat entre éditeurs de ces logiciels se jouera dès le début du projet et souvent les capitaux investis sont colossaux pour un impact mondial.
Ainsi le pari sur le futur est énorme et tout aussi grandes en sont les incertitudes de succès.

 

C’est au travers du monde militaire où il est question de vie ou de mort que ce livre nous donne à penser la décision.

 

Desportes

L’art de déléguer

Mon avis:

Ce livre, simple, clair et précis me laisse très admiratif. Vous y trouverez une base solide de réflexions sur la prise de décisions qui vaut vraiment la peine d’être lue. « Décider dans l’incertitude » est l’équivalent de l’art de la guerre (SUN ZU) actualisé.

*Lien vers la video de Michel Volle (économiste).
http://michelvolle.blogspot.co.uk/2014/07/vers-leconomie-du-risque-maximum.html

Comment un Manager peut-il durer ?

Pourquoi Le Manager Durable?

Vous voulez :

  1. maîtriser les piliers psychologiques pour bien manager?
  2. améliorer votre impact sur les autres ?
  3. être un manager solide qui tient dans la durée ?

alors ne perdez pas de temps et LISEZ LE MANAGER DURABLE !!

Psychologie du Manager

Manager dans la durée

Pour traiter ces thèmes un livre américain prendrait 800 pages or celui ci n’en a que 200.
Cela économisera votre temps et vous permettra de relire des passages à tout moment de votre carrière.
Il ne s’agit pas d’un roman et donc la lecture doit être attentive.

Il vaut mieux noter sur le livre les passages que vous jugerez importants.

Vous pourrez ainsi bien intégrer les enseignements d’Eric ALBERT.

Le concept principal du livre: la psychologie du manager

1/ Notre cerveau a des représentations mentales qui engendrent des émotions.
Celles ci dirigent nos comportements .

2/ Eric Albert pense que le management est « d’arriver à faire faire aux autres de manière efficace et durable« . Certains comportements peuvent sembler efficaces au début mais ne tiennent pas dans la durée (par exemple crier sur son coéquipier). D’autres ne sont ni efficaces ni durables comme celui de ne rien dire à une personne qui commet une erreur.

Ainsi pour être efficace et durable un manager doit se préoccuper de ses comportements.

3/ Eric ALBERT propose de s’évaluer sur les 8 comportements suivants et essentiels au manager : Evoluer, Observer, Hiérarchiser, Influencer, Accompagner, Partager, Négocier, Prendre du recul.
Ce faisant le manager pourra comprendre ses représentations mentales et ses émotions et les adapter pour que les 8 comportements soient rendus efficaces.

En effet, le livre décrit les émotions et des représentations qui vont à l’encontre du pouvoir de ces 8 comportements et d’autres qui au contraire y sont très favorables.

Exemple

Je ne me considère pas comme un grand négociateur (un des 8 comportements). Pourquoi ?

Car j’ai parfois en réunion le réflexe de me dire que si je ne suis pas d’accord avec les autres cela va créer des complications (c’est une représentation qui va à l’encontre de  la négociation). J’ai peur de la réaction des autres et de déplaire (émotions ).

Si j’ai conscience de cet état émotionnel et de cette representation alors je peux commencer à mieux les gérer et à mieux négocier. Je peux me dire que l’important n’est pas de savoir qui a raison mais de trouver un compromis efficace pour mon entreprise.

Mon avis

Je vous recommande très fortement cette lecture.
« Le Manager Durable » m’a permis d’y voir plus clair dans mes représentations mentales et à avoir l’impact voulu avec mon équipe.

Temps de lecture autour de 4 à 6 heures pour 200 pages.
Avec ce livre vous vous lancez  dans des séances d’auto coaching. C’est un livre à lire et à relire pour évaluer son evolution.

Manager et Durer 2 challenges majeurs

Emotions, Representations, Comportements : les clés psychologiques du Manager

Un exemple de résilience

L’Histoire est une science de l’action (Michel Volle) et est formatrice au Management.
Quand je cite l’Histoire, je ne fais pas allusion aux images d’Épinal que l’on reçoit enfant à l’école.
Je pense plutôt à tous ces événements qui par souci de simplification ne sont pas connus du grand public.

Exemple : la situation politique au moyen orient

En particulier le conflit Israelo-Palestinien m’a souvent intrigué.
Lorsqu’on lit les media, ce conflit semble être une évidence….pour moi pas vraiment.
Pourquoi y-a-t-il un état d’Israel? d’ou cela vient-il? Qui a autorisé quoi ? Pourquoi y-a-t-il des conflits? Quel est le lien avec le terrorisme?
La justification de la création de l’Etat d’Israel que j’ai le plus souvent entendue est la suivante.
Il fallait un pays à la communauté Juive pour lui épargner de subir de nouvelles horreurs.
Oui d’accord mais pourquoi y-a-t-il eu tant de haine envers les Juifs ?
Quel est la particularité de cette religion?

Les Juifs, Le monde et l’Argent.

J’ai lu le livre ‘Les Juifs, Le monde et l’Argent’ et ces questions se sont élucidées.
Jacques Attali donne un éclairage fort de la culture et de la philosophie que les Juifs ont pratiquées depuis 4000 ans (de 2000 ans Avant JC a nos jours)
Il décrit leur histoire faite de nomadisme, de commerce, de ghettoisation, d’interdits, de débats à leur sujet etc.
Ainsi au fil du temps et des passages historiques on comprend par quels mécanismes la haine leur est tombée dessus.

La thèse majeure du livre est que les Juifs ont des principes de vie (communauté, nomadisme, échanges) qui vont parfois à l’encontre du courant dominant. Ces principes leur ont permis de survivre. Cependant ils en ont aussi subi de lourdes conséquences.

La résilience

Ce livre très instructif donne la démonstration de la résilience du peuple Juifs.
Les juifs ont initié beaucoup de changements majeurs (monothéisme) et en ont subi de graves conséquences.
Ils ont donné naissance à des personnes très influentes comme Citroën, Einstein, Marx ou Freud et ont perdus des millions de personnes.
C’est cette capacité à s’adapter et à rebondir (pour un peuple entier) à tous les tourments subis.
C’est une compétence majeure pour les managers et les leaders que de savoir gérer les chocs, garder espoir et continuer à vivre.

Mon avis sur le livre

Le livre est assez épais, il fait 700 pages en format poche. Mais quatre milles ans d’histoire ne se résument pas en une dizaine de pages.
L’écriture est simple et directe et vaut largement quelques heures de lectures.
En effet ce livre m’a fait progressé en Histoire, connaissance des religions et en principes de vie.
Surtout j’ai pu avoir un début de réponse à mes propres questions sur la situation au moyen orient.

Pour les personnes qui veulent en savoir d’avantage sur le principe d’unicité de Dieu pour les Juifs ou qui sont aguerris avec leur histoire vous pouvez lire le livre d’Elie Benemozegh. Ce n’est pas un récit historique; c’est un essai et c’est plus ardu que le livre de jacques Attali.